Chroniques d’une révolution : La laïcité en Tunisie ne serait pas «islamophobie»

par Noureddine Messaoud, vendredi 25 février 2011, 02:06

En ces moments délicats de la révolution, il serait risqué de remettre la « laïcité » de la république Tunisienne en question, et surtout par sa mise sur la liste des revendications, car affaiblissant son statut et sa position. D’autant plus que la priorité serait de protéger cette révolution du détournement et du Hold Up . Une marche ou une manifestation revendiquant la laïcité est facilement sabotée/attaquée par les forces de la rétrogradation et les milices de l’RCD, souvent déguisés en Islamistes extrémistes et prêts à installer les diversions et éloigner l’attention de l’opinion nationale et internationale, des vrais dangers menaçant la révolution du peuple. Par ailleurs, et pour aller dans le cœur du sujet, qui devient fortuitement d’actualité en Tunisie, à savoir la Laïcité VS Islam, Il faudrait commencer par souligner; tout d’abord, que la majorité écrasante des Tunisiens sont musulmans, les chrétiens sont une minorité composée par des ressortissants étrangers, et les juifs une minorité qui vit depuis toujours en paix et en liberté. Les juifs « sionisés » qui avaient quitté le pays pour Israël sont responsables de leurs choix, et il ne serait pas approprié ou juste de leur ouvrir de nouveau, les portes de la Tunisie.

 

Ces derniers temps, on remarque qu’on est en train de mettre la laïcité en antagonisme systématique avec l’Islam, et ce malgré que l’Islam soit la religion des Tunisiens, il va sans dire que si les Tunisiens auront un unique et ultime choix à faire, entre la laïcité et leur religion ; ils choisiront l’islam et aucunement une autre doctrine. et ce pour dire que cette stratégie pro-laïcité, occidentalisée et antagonique à l’Islam; n’est pas la stratégie la plus appropriée et la plus rentable pour faire connaitre les idées de la laïcité et les faire accepter par le peuple.  il serait plus judicieux de présenter une laïcité à la Tunisienne, une « Almania » – Telle qu’elle pouvait émaner de nous-même, de notre héritage civilisationnel, et de la pensée arabo-musulmane, de Ibn Roched jusqu’à celle pensée et présentée par le penseur Tunisien Mohamed Talbi, et non un copier/coller importé de l’occident. Nous aurons besoin d’une vraie action défendant les principes et les idées de la laïcité et tenant compte de la réalité Tunisienne; et nullement de manœuvres laïcisées agissant pour des agendas politiques intérieurs/extérieurs, cherchant à créer la sédition et la subversion, à entreprendre des manoeuvres politiques, ou à faire du forcing politicien.

 

Tout en étant solidaire avec l’idée d’une république civile, adoptant sa propre « laïcité ». Toutefois je crains que ces appels à la laïcité, que nous entendons ; seraient des appels susceptibles de frapper l’unité nationale du peuple Tunisien. D’autant plus que certaines voix prônant la laïcité, affichent des logotypes et des icones de plusieurs religions du monde; même celles qui nous sont étrangères, comme le Boudhisme ou l’indouisme. Pour ces voix, toutes les religions sont les biens venues, tandis que celle du pays devrait subir les critiques et les soupçons.

 

En ces moments critiques de la révolution en gestation et sous pression,  il ne faut certainement pas remettre en question « l’héritage laïque » Bourguibien de la république Tunisienne, mais il faudrait plutôt, exprimer les revendications de la révolution à savoir : dignité. liberté, justice, bien être économique et démocratie. Il faudrait installer de nouvelles règles politiques basées sur la démocratie; et c’est ce qui va préserver forcément la laïcité, car revendiquer une laïcité hostile à l’Islam pousse à des réactions réactionnaires revendiquant l’état religieux ; il faudrait peut être mettre en avant une idée fondamentale de la laïcité, celle d’être aussi protectrice de la religion.

 

N.Messaoud

 

Un Texte que j’ai écrit au mois de Février 2011 après ma participation à une manifestation contre l’ambassadeur Français Boris Boillon et ce suite à son irrespect et sa manière méprisante et insolente de traiter avec une journaliste Tunisienne. Ce jour là et sans introductions et pendant que le peuple revendique la dignité, une manifestation revendiquant la laïcité, dont je n’ai pas compris ni la « reason why » et ni le « timing », a subitement surgi avec des slogans et des icônes prônant la laïcité sur un ton et une forme hostile à l’Islam; En réaction, des manifestants prônant l’identité arabo-musulmane de la Tunisie l’ont contré et intimidé…

En tant que Tunisien arabo-musulman, aux racines multiples, défenseur de l’identité de la Tunisie, et en tant que progressiste et démocrate de la gauche Tunisienne, j’ai attiré l’attention sur la faillite politique préalable de telles manoeuvres, mais en vain… les résultats sont là, le peuple a choisi ceux qu’il croient à tort ou à raison les seuls défenseurs de sa religion et de son identité, sans trop s’attarder sur leurs projets socio-économiques.

 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s