Chroniques d’une révolution :  » SAHEL DÉGAGE  » : Un slogan contre-révolutionnaire par excellence !

par Noureddine Messaoud, mardi 8 février 2011, 20:40

J’ai toujours été antagonique au chauvinisme, au régionalisme, à l’RCD, à la mafia Benali-Tabelsi, au « Tbandir », à l’imposture, et à toute autre pratique indigne; minimisant l’être humain.

Toutefois, je me trouve en tant que citoyen tunisien et enfant-partisan-acteur de cette révolution, dans une position délicate, celle d’être attaqué – donc obligé de me défendre -, non parce que je suis un ancien Rcdéiste, ou un spéculateur de l’ancien système et de sa mafia, mais parce que, je suis issu du Sahel Tunisien. Ces hostilités à l’égard du sahel, nous les avons tous vécu du temps du dictateur, sous forme d’injures ayant des déguisements footbalistiques, mais aujourd’hui après la déchéance du dictateur et pendant que le peuple s’apprête à la liberté , à la justice sociale, à la dignité  et à la démocratie,  dans une Tunisie nouvelle, nous les remarquons, de nouveau (ces hostilités) , sous des formes plus claires, plus directes et plus explicites.

Nous avons assisté à des pratiques et des slogans tentant à heurter les Saheliens, pendant le Sit-in de la kasba, et nous avons vu que lors des manifestations anti-RCD à Sousse et dans les villes du Sahel, certains manifestants originaires des régions intérieures – Sidi Bouzid, Kasserine, Kairouan et Siliana-  vivant et travaillant au sahel, ont affiché des slogans anti sahéliens, comme « khobz ou Ma we Essahel La », ce qui a provoqué des bagarres entre les sahéliens et ces manifestants. Je ne sais point, est-ce par ignorance, par haine légitime ou parce que manipulés, ou peut-être embauchés, que ces gens là ont pu afficher, dans un tel cadre, de tels slogans anti-sahel, à la fois, provocateurs, dangereux et contre-révolutionnaires, puisque s’agissant d’un acte divisionnaire de la révolution du peuple Tunisien.

Du côté des sahéliens, on assiste ou bien, à des actes et dires populistes réactionnaires et irréfléchis contre les provocations et hostilités de leurs concitoyens des régions intérieurs – et ce malgré tous les efforts que nous avons déployé pour essayer de sensibiliser nos autres Tunisiens et Sahéliens, de la faillite préalable de ces actions/réactions divisionnaires; frappant avant tout l’union du peuple-. Ou bien à une absence et un silence quasi total sur leurs apports à cette révolution dans les média, dans un moment révolutionnaire, ouvert et ouvertement médiatisé!

Ne me plaisant guère, ce silence et ce profil bas des sahéliens, face aux insinuations, provocations et hostilités franches à leur égard par la foule irresponsable et peu consciente et par certains journalistes, protagonistes ou propagandistes, dans plusieurs espaces médiatiques, voulant en majorité charger le sahel et les sahéliens des erreurs et des pratiques de Ben Ali et de sa mafia, ainsi que celles de l’RCD, et voulant faire en sorte que le Sahel soit le seul et unique synonyme de l’ancien régime déchu et de l’RCD. Même ceux qui ont largement profité du Dictateur, des Trabelsi et du parti gelé, et qui sont de tout horizon et de tout bord, se mutent, aujourd’hui, en révolutionnaires radicaux et réclament leurs parts de la révolution, uniquement parce qu’ils sont Bouzidiens , Kasseriniens, Gafsiens, Safaxiens, Jandoubiens, Gabéssiens, etc… – bref, non sahéliens – peu importent leurs cursus, leurs implications et leur militantisme profiteur au sein de l’RCD, ou leur appartenance à la mafia Benali-Trabelsi.

Cela dit, il serait absurde de dire et d’affirmer, qu’il suffise d’être originaire de l’une des régions de l’intérieur de la Tunisie, ou de celles revendiquant le statut de la  « région-victime », pour revendiquer la propreté de la main, et celle de la réputation.

L’hostilité anti sahélienne des ‘’Non-sahéliens’’ et le silence des sahéliens eux mêmes sur leurs contributions à cette révolution, représentent d’une manière commune et solidaire, un crime contre le peuple Tunisien, car ignorant une partie du peuple Tunisien. en effet il y a des Sahéliens qui ont subit des injustices exercées par la dictature et sa mafia, et qui sont dans leur partie majoritaire et écrasante, des ouvriers, des fonctionnaires, des agriculteurs, des pauvres, des citoyens simples courant après le pain quotidien, l’emploie, le logement, et l’éducation de leurs enfants, mais aussi derrière la dignité et la liberté, comme tous les tunisiens.

C’est un crime, aussi  parce que ignorant ces Tunisiens du sahel, dont on a volé les biens, les terres, et les projets, ainsi que la liberté ou la vie  parce que ayant un avis contraire à celui du dictateur,  ou parce que revendiquant leur droit à la piété.

C’est aussi un crime contre ces sahéliens qui ont milité contre la dictature dans les partis de l’opposition ou les syndicats,  et ceux qui sont sortis dans des manifestions anti-Benali, mais surtout c’est un crime contre les martyrs du sahel dans cette glorieuse révolution du peuple Tunisiens ainsi que contre les blessée, par les tirs des mercenaires de Ben ali et de Seriati. – Le sahel  a offert à la révolution, au moins 15 martyrs et 144 blessés par tirs de snipers –  selon le Monde.

Appeler implicitement et explicitement à l’exclusion du Sahel, avec tous ce qu’il représente comme poids, géographique, historique, civilisationnel, démographique et économique, de la Tunisie nouvelle et lui attribuer à lui seul, l’étiquette de Benalisme  et de l’RCdéisme, tout en désengageant les autres régions et leurs habitants de ces étiquettes. Ne fait que légitimer illégitimement la mise du Sahel à la marge de l’histoire et de la révolution, ce qui représente non seulement un acte de chauvinisme, mais aussi un acte contre-révolutionnaire, car voulant fractionner le rang du peuple, créer les tumultes à son sein ; et engendrer a fortiori l’étouffement de la flamme de la révolution, et le détournement de ses revendications. par les forces tirants vers l’arrière usant de l’instrumnt régionaliste entre autres instruments comme celle de la pagaille, de l’insécurité,  du manque de vivres, etc… et ce, pour parvenir à faire un Hold-Up sur cette révolution. Cela dit le régionalisme demeure  le plus dangereux car divisionnaire et auto-fractionnaire. L’insécurité, la pagaille; la pénurie des produits vitaux, des instruments qui ont montré leurs limites, car ils ont incité à l’union et à la solidarité du peuple Tunisien.

Cela dit , qui sont ces ‘‘forces du mal’’ tirant vers l’arrière?

La règle consiste à ce que lors de toute révolution, il y a une contre révolution menée par ceux qui ont profité du régime de l’avant révolution. Dans notre cas, plusieurs pôles pourront être qualifiés de la sorte. De l’extérieur, il y a les forces majeurs dans le monde, tels que l’USA  ou l’Europe, voulant mettre en place un régime ‘’ami’’; mais aussi des régimes de pays ‘’frêres’’ ainsi que des organisations internationales, n’appréciant pas la révolution du peuple Tunisien et ne voulant pas la voir réussir jusqu’à installer une vraie démocratie et devenir un modèle.

De l’intérieur, ce sont les arrivistes et les profiteurs de l’ancien système, et de sa mafia tels que les cadres et les employés des organismes policiers et ceux qui se rattachent à eux, les membres de la mafia Benali-Trabelsi, les Rcdéistes corrompus et les milices  de l’RCD, ainsi que les barons de l’économie, les hommes d’affaires, les affairistes, les spéculateurs, les grands fonctionnaires corrompus liés au régime déchu et à la famille mafieuse…

Nous sommes alors devant une multitude de pôles, différents voire même contradictoires; mais ayant un même But, contrer la révolution.

N.Messaoud

Article publié sur Facebook le Mardi 8 février 2011, 20:40

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s