Chroniques d’une révolution : Les technocrates du Gouvernement ,  » Normaliser, pour redémarrer l’économie  » !!

Le présent gouvernement de « Technocrates » avec Mohamed Ghannouchi en tête, court dans la piste du libéralisme et vers plus de libéralisme, il est afortiori dans une optique de normalisation avec les barons de l’économie Tunisienne même les plus partisans de la Cosa Benali/Trabelsi, sous prétexte de la mise en marche de l’économie et de l’emploie – cette normalisation va se faire sur le plan politique pour « sauver » l’économie Tunisienne, selon les orientations « technocrates » de ce gouvernement.

D’autant plus que le vrai danger réside dans la capacité de ce gouvernement à mettre les fondements de la politique économique de demain – selon le crédo de ses membres « technocrates » et hommes d’affaire, partisans du libéralisme – et de détourner les problèmes de fond de l’économie tunisienne qui émanent des choix fondamentaux qui ont été prises depuis plus de 30 ans. La Tunisie en bonne élève de la banque mondiale et l’FMI, n’a pas pu parvenir à créer un développement économique et social durable, en effet il serait temps de remettre en question les choix économiques de la Tunisie, et de lier ces choix à des politiques sociales plus équitables – peut-être qu’un retour au socialisme, idéalement à une social-démocratie, voire même à un socialisme libéral serait plus approprié pour les Tunisiens – l’état devrait avoir ces ressources et devrait être un associé majeur dans les grands projets économiques du pays et ce afin de ne pas démissionner de ses obligations sociales et afin de reprendre son soutien à l’école  et à la santé publiques et de jouer un rôle de régulateur dans l’économique et le social.

L’état Tunisien ne devrait guère céder à la politique de son appauvrissement, très active durant l’époque de Ben Ali, dans ce sens il serait criminel que l’état vende les parts et les actions des Trabelsi et des Ben Ali en fuite. Bien au contraire il devrait agir pour détenir d’avantage de parts dans les grands projets, voire même détenir la majorité des parts et des actions dans tous les projets à venir, notamment dans les secteurs les plus rentables et dans les industries et activités stratégiques.

Par Noureddine Messaoud, vendredi 4 février 2011

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s