Le projet économique socialiste Tunisien de M. Ahmed Ben Salah, semblerait provoquer toujours les attaques de ses détracteurs.

Il s’agit là d’une observation se renouvelant avec chaque nouvelle lecture sur internet d’un article concernant  M. Ahmed Ben Salah et qui se rapporte aux commentaires indociles, pour ne pas dire cruels et méchants, récurrents, de la part de la même catégorie de lecteurs à l’égard de cet homme honorable qui a donné sans compter pour que la Tunisie indépendante puisse se construire. Mais aussi, il s’agit de répondre à des commentaires anachroniquement propagandistes et infondées voulant s’opposer à tout renouveau social-démocrate en Tunisie susceptible de présenter les vraies réponses aux problématiques posées par la révolution des jeunes Tunisiens.

Ahmed_B_Salah_68
Au lieu de lui rendre hommage, les francophiles et les pro-américains de la Tunisie, détraquent toujours Ahmed Ben Salah, même en ces moments difficiles d’une Tunisie en train de se refaire dans la difficulté et la douleur, car ils étaient depuis toujours ses ennemis les plus âpres.  Ces derniers qui sont les héritiers idéologiques et politico-économiques de Wassila Ben Ammar l’agent du deuxième bureau, comme l’avait déclaré Mongi Slim, ainsi que de ses « hommes » BCE, T.Belkohdja et A. Farhat, etc…  doivent reconnaître leurs torts maintenant que la modernité de la Tunisie est en danger sous l’influence des forces rétrogrades, et puisqu’ils avaient fait perdre aux tunisiens le seul homme politique de sa génération à avoir porté un projet progressiste politique, social et économique et à pouvoir être un successeur honorable au grand Bourguiba. Hélas, ils n’avaient rien apporté à la Tunisie, mais gangrené l’existence et saboté le parcours de l’homme qui avait construit l’économie de ce pays. Le dilemme c’est que ces propagateurs de mensonges, sont aujourd’hui hostiles à une Nahdha, économiquement néolibérale et socialement conservatrice, qu’ils soupçonnent de vendre les acquis sociaux et économiques de la Tunisie moderne dont Ben Salah avec son plan des perspectives décennales de développement était le véritable constructeur sur le terrain et en réalité.

Seule l’objectivité, pourra nous épargner de tomber de nouveau dans les mêmes erreurs et est susceptible de nous éviter de régénérer les mêmes mensonges et de rater encore une fois notre chemin.

Les actuels anti-bensalah pourraient être surpris par des échantillons de la vérité en lisant les articles de presse du début des années 1960, c’est-à-dire pendant que la Tunisie essayait de se bâtir, il leur faut juste de l’honnêteté et de l’objectivité pour accepter la vérité et renoncer à leurs positions erronées. Ces articles, dont ci-dessous quelques exemples et que l’on peut trouver dans les archives du journal français « Le Monde » ( Un journal qui était loin de faire la propagande de Ben Salah et de soutenir la Tunisie), ne faisaient que relater de manière informationnelle et simple l’activité de Ben Salah lors de son travail quotidien à l’arrache pied pour la construction de l’économie de son pays. Avant que ce même journal « Le Monde » devenait un instrument de propagande française contre sa politique socialiste car anti-colonialiste. Il faut rappeler et souligner, à ce propos, qu’en moins de cinq ans, avec la politique de diversification de fournisseurs et de partenaires économiques, Ben Salah avait réduit le taux d’échanges économiques entre la France et la Tunisie, de 90% en 1961 à 35% en 1967 ).

http://www.lemonde.fr/archives/article/1962/04/19/le-seminaire-sur-les-fondements-economiques-de-l-unite-maghrebine-s-est-ouvert-a-tunis_2370373_1819218.html?xtmc=ahmed_ben_salah&xtcr=323

http://www.lemonde.fr/archives/article/1961/11/08/les-echanges-commerciaux-franco-tunisiens-restent-fondes-sur-le-principe-des-avantages-reciproques_2273306_1819218.html?xtmc=ahmed_ben_salah&xtcr=326

http://www.lemonde.fr/archives/article/1961/11/04/la-raffinerie-tunisienne-sera-installee-a-bizerte_2273481_1819218.html?xtmc=ahmed_ben_salah&xtcr=328

http://www.lemonde.fr/archives/article/1963/12/25/le-koweit-consent-un-pret-de-90-millions-de-francs-a-la-tunisie_2223229_1819218.html?xtmc=ahmed_ben_salah&xtcr=304

http://www.lemonde.fr/archives/article/1963/11/23/le-deuxieme-plan-quadriennal-tunisien-met-l-accent-sur-les-investissements-productifs_2219954_1819218.html?xtmc=ahmed_ben_salah&xtcr=305

http://www.lemonde.fr/archives/article/1964/08/07/l-accord-est-signe-entre-krupp-et-le-gouvernement-tunisien_2126086_1819218.html?xtmc=ahmed_ben_salah&xtcr=285

http://www.lemonde.fr/archives/article/1964/07/15/l-algerie-et-la-tunisie-ont-conclu-des-accords-economiques_2141467_1819218.html?xtmc=ahmed_ben_salah&xtcr=286

http://www.lemonde.fr/archives/article/1964/06/08/tunis-accorde-des-permis-de-recherches-a-plusieurs-societes-petrolieres-francaises_2115252_1819218.html?xtmc=ahmed_ben_salah&xtcr=289

Aussi, il serait approprié de rappeler que des entreprises nationales comme la STIL, La STIA, L’usine de cellulose à Kasserine, la sucrerie-raffinerie à Béjà, le complexe sidérurgique à Menzel-Bourguiba, le complexe textile à Kssar Helal,  l’AMS, l’industrie petro-chimique à Gabes, ainsi que des banques comme la STB, la banque du sud, etc… des institutions comme la CNSS, ainsi que les grands projets d’infrastructures des années 1960, tels que les routes, les barrages, les hôpitaux, les écoles, les lycées, les universités, l’ERTT, etc… n’étaient que l’œuvre du prodigieux et infatigable Ahmed Ben Salah dans le cadre du plan des perspectives décennales de développement et selon une vision globale de développement national et régional.

L’article dont ci-dessous le lien constitue en lui seul, une explication de l’acharnement de la bourgeoisie assoiffée des terres domaniales, contre le projet des coopératives initié par Ben Salah et pourrait constituer une piste sérieuse pour ceux qui veulent parvenir à toute la vérité sur l’expérience des coopératives et surtout sur le grand mensonge des confiscations des terres des petits agriculteurs, d’autant plus que lors du procès injuste de Ben Salah aucune preuve n’avait pu être donnée pour soutenir cette accusation.

http://www.lemonde.fr/archives/article/1964/08/15/m-ahmed-ben-salah-precise-a-l-intention-du-monde-quelques-aspects-du-systeme-destourien_2126432_1819218.html?xtmc=ahmed_ben_salah&xtcr=284

Nul n’est prophète dans son pays

Cela étant, il serait important de rappeler à ceux qui défendent la Tunisie moderne dont Ben Salah était l’un des constructeurs majeurs, sans pour autant lui reconnaître la moindre vertu, d’arrêter leurs propagandes malsaines, leurs attaques et injures à son égard,  à la moindre occasion et à la moindre apparition médiatique.

Ahmed Ben Salah est un homme sans pair, un homme de principe, un vrai nationaliste qui ne se vend guère et ne s’achète, ni aux barons économiques, ni aux services secrets et ni aux forces internationales influentes. Il n’avait en aucun moment trahi ses camarades de l’opposition et dieu sait combien sont les traitres dans l’opposition. Un homme clean, qui venait directement de l’école Hachadienne, toujours honorable, digne, loyal et productif, au pouvoir comme à l’extérieur du pouvoir, et ce tout au long de son parcours de militant pour l’indépendance, de syndicaliste, d’homme d’état et d’opposant.

Tandis que les petits esprits de ce pays essayent assidûment de dévaluer Ben Salah, la plupart des cas à tort, celui-ci demeure reconnu et respecté par les plus grands socio-démocrates du monde comme Marc Nerfin,  Luis Ayala, Bruno Kreisky, etc…

La pensée et l’approche social-démocrate du développement économique qu’il proposa avec ses amis et collègues à l’IFDA (International foundation for development alternatives – fondation internationale pour un autre développement ) a constitué depuis les années 1980, une bonne alternative de développement économique et social dans plusieurs pays aujourd’hui émergeant comme le Brésil, l’inde, et même la Hollande, notamment pour combattre la pauvreté et pour instaurer la notion du développement durable et écologique ( exp. http://www.dhf.uu.se/ifda/readerdocs/pdf/doss_56_fr.pdf ).

Voilà comment la Tunisie dénie ses enfants les plus brillants et perd des années et des décennies.

Noureddine Messaoud

Advertisements
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s